Ce texte parle de mon expérience sur la croyance à l'expérimentation. Nous ne pouvons être à la fois dans les deux. Si nous voulons retrouver notre véritable nature, nous devons faire, en faire l'expérience et non croire. 

 

(VII ème partie) Se libérer de l’être que l’on croit être

 

 

Dualité/Unité

Si la politique est une organisation dualiste, la religion catholique est complètement dualiste. Le catholicisme a fait beaucoup de mal et n’a pas arrangé les choses dans l’amélioration de l’être humain. Quand on regarde le monde qui nous entoure, on prend Conscience de beaucoup de choses. On se rend compte derrière cette diversité qu’il y a une Unité qui nous réunit. Quand on pratique « La Voie » assez vite on se rend compte de ce feeling, de cette Unité fondamentale qui émerge de notre être. On comprend alors que l’homme ne fait qu’Un avec Tout.

 

Savez-vous que le mot "yoga" signifie « Unité, Union » ?

 

Pratiquer une spiritualité non dualiste comme l'enseignement de La Voie me fait prendre Conscience qu’en renonçant à mon identité, par l’Observance de L’Agya, par cette attention aux techniques de méditation, dont celle du Saint-Nom, de tourner mes sens vers mon intérieur, je m’y retrouve, je m'y retrouve totalement. Tout se fait si naturellement ! Je me rends compte d’être simplement ce que je suis, sans chercher à être quelqu’un d'autre. Comme si ça coulait de source. Comme si mon mental reprenait sa place, sa place d'origine. C’est beaucoup plus simple, plus fluide, plus spontané. En plaçant ma Conscience au bon endroit, c'est comme si par Son intermédiaire, Il me plaçait dans l'instant, à ma place ! 

En étant dans cette position intérieure, je me rends compte enfermer une douceur, de la joie, une Présence captivante, un Amour si riche, sans fin, une paix intérieure si grande, quand je suis en Lui, à ma place. A contrario, je me rends compte être si faible quand il n’est pas là, quand je ne suis plus à ma place.

 

La non-dualité permet de se rendre compte de cette Unicité pour retrouver sa véritable nature, vivre dans la Conscience de Sa Grâce. 

 

Croyance

Ce n’est pas comparable avec le christianisme, cette religion est dualiste: Dieu est vu comme un être tout puissant, extérieur à nous. Les prières sont dédiées à ce Dieu extérieur. Les chrétiens voient le pêcher comme une offense envers Dieu, une désobéissance à la loi divine, qui mène à l’enfer après la mort. La peur maintient le croyant dans ses convictions. Il croit qu’en lui demandant pardon, en lui implorant ses fautes, ses pêchés, il peut être pardonner. Il croit que la dévotion le libérera après la mort.

 

Jésus parlait araméen et ce n’est que des années beaucoup plus tard que ces apôtres ont rapporté ces propos, ses paroles en écrivant les Évangiles. Ca été ensuite traduit en grec ancien, puis vers nos langues modernes. Certains mots n’ont pas été pris à leur juste mesure et on peut le comprendre avec toutes ces traductions. Sans parler des interprétations des uns et des autres suivant leur histoire, leur vécu, leurs croyances… Certains mots n’ont pas été pris dans le contexte de l’époque où ça été dit. Aujourd’hui, plusieurs spécialistes de la langue ancienne se rendent compte que les mots que Jésus à prononcer comme pêché par exemple, n’était pas une offense envers Dieu, mais une erreur, un comportement inapproprié. Ce qui n’a rien à voir ! En croyant cela, on tire notre conscience vers le bas.

 

Les vérités que les doctrines religieuses contiennent sont tellement déformées et systématiquement déguiser que l’ensemble des hommes ne peut reconnaitre la Vérité. Je me souviens étant enfant qu’on me racontait que la cigogne apportait les nouveau-nés par exemple. Et des exemples j’en ai plein d’autres… On se rend bien compte que la vérité est symboliquement déguisée. Mais étant enfant, on le croit. Lorsque nous réalisons la supercherie, nous nous méfions à l’égard des grandes personnes.

 

L'expérimentation

L’hindouisme, le bouddhisme, le taoïsme savent que La Connaissance peut libérer de son vivant, en n'y faisant l'expérience ! De Grands Maîtres ont confirmé cela comme Lao-Tseu, Sri Gautama ou Toi !

 

C’est quand même une grande différence !

Entre l’expérimentation et la croyance, non ?

 

Le chrétien croit au paradis, à l’enfer à ces lieux irréels où il ira un jour, après sa mort. Dans les spiritualisées Orientales, ils savent que tout est en nous: le paradis comme l’enfer font partie intégrante de la vie. De notre vie !

 

Ce travail de « réveil » nous permet de prendre Conscience de notre vie, de nous rendre compte que les épreuves que nous vivons ne sont là que pour nous faire ouvrir les yeux vers La Réalité, faire grandir notre Conscience, ce que l'on nomme sur La Voie "La Lilà de Dieu". Qu’il ne sert à rien de croire et de penser, mais bien de vivre le Présent, l'instant !

 

L'état d'être par excellence

C’est pour cela qu’il est si important de se libérer de cette emprise de notre faux-ego, notre faux-soi pour retrouver notre Véritable nature. Retrouver cette Unicité. Puisque notre état de conscience ordinaire nous positionne directement dans la dualité. Cela ne nous permet donc pas de retrouver notre Véritable nature.

 

Pratiquer une spiritualité non dualiste,

permet de retrouver cet état d’être d’Unité.

 

La Voie est un Enseignement qui le peut. Si nous faisons rien pour grandir en Conscience, nous resterons dans cet état flou, dualiste qui nous empoisonne la vie. On est alors malheureux, vivre dans le faux-ego, le faux-soi c’est vivre l’enfer !

 

A contrario, vivre le bonheur dans l’instant,

sentir Sa Présence, Sa douceur, Son Amour,

c’est vivre dans le Paradis.

 

Notre faux-ego nous sépare des autres et peut nous pousser au conflit, à la désunion, à l'opposition…en l’écoutant, nous nous éloignons de plus en plus de notre véritable nature. Alors qu’elle sous-tend à l’union, à l’Unité.

 

Notre devoir serait d'en faire l’expérience ! 

 

Certaines personnes ont besoin de conflits pour se sentir exister, on le sait bien ! On comprend alors que le diable peut être en nous ! Il désunit ! Alors, qu’il suffit inlassablement de se recentrer pour vivre pleinement cette Unité ! C’est comme la vague. Si la vague est séparée de l’océan, elle disparaît, elle meurt pour de bon. Elle ne savait pas que l’océan, c’était elle. Nous avons besoin de rentrer en contact avec Lui. Mais nous ne le savons pas. C’est en observant les trois piliers de La Voie et son agya, que j’en ai pris Conscience !

 

J’ai pris Conscience de cette union, ce besoin de rentrer en contact avec Lui, Le Saint-Nom, pour me sentir entière, complète. La médiation profonde me permet de m’unir à Lui par La technique du Saint-Nom. Cela devient transcendant, magique, voire sublime.

Retour à l'accueil